Archive

Archives pour 02/2009

Planning Familial: Martine Aubry appelle Rosine Bachelot à rétablir les crédits des plannings familiaux

 Martine Aubry a appelé mardi Roselyne Bachelot à « se battre » pour rétablir les crédits des plannings familiaux qui devraient être réduits de « 42% dans le budget 2009″.Pour soutenir le Planning Familial et défendre le droit à l’information, à l’éducation, à la sexualité, pour toutes et pour tous, signez la pétition. Vous pouvez également télécharger la pétition au format .pdf ici. 

Ci-dessous le communiqué AFP du 3 février :La première secrétaire du PS Martine Aubry a appelé mardi Roselyne Bachelot à « se battre » pour rétablir les crédits des plannings familiaux qui devraient être réduits de « 42% dans le budget 2009″.« J’ai écrit à la ministre de la Santé et j’ai signé la pétition » lancée par le Mouvement français pour le planning familial (MFPF), a affirmé Mme Aubry, en visitant son centre parisien.Connaissant Roselyne Bachelot, « je me dis qu’elle se battra pour remettre ces crédits. En tant que femme et en tant que ministre de la Santé, elle connaît trop les dégâts qui sont causés quand les plannings familiaux n’existent pas », a ajouté la maire de Lille.« Le combat des femmes n’est jamais acquis », « il faut toujours être là pour expliquer que la femme a le droit de disposer de son corps et d’avoir une sexualité libre et voulue », selon Mme Aubry qui, comme ministre, avait prolongé de 10 à 12 semaines le délai pour une IVG.La réduction des subventions va « mettre en péril un tiers » des 70 centres du planning qui « accompagnent les femmes les plus en difficulté », a-t-elle dénoncé.Cette décision, selon elle, suit « une stricte logique budgétaire. On prend les lignes et on diminue, après avoir diminué l’impôt des plus riches ».Interrogée sur un lien entre cette décision et un retour à « un ordre moral » Mme Aubry a répondu: « je n’irai pas jusque là car, pour l’instant, nous n’avons pas eu le discours qui accompagne » cette mesure.La pétition en ligne du planning familial a recueilli 43.378 signatures, selon une responsable de l’association.

(©AFP / 03 février 2009 17h46)

Categories: Actualité, Nouvelle gauche Tags:

La Région Ile-de-France soutient le développement de la Seine-Saint-Denis

Contrat particulier Région/département de Seine-Saint-DenisSéance Plénière du jeudi 12 février 2009  Jean-Paul Huchon, Président du Conseil régional d’Ile-de-France et Marie-Pierre de La Gontrie, 1ère Vice-présidente en charge des Finances et du Contrat de plan, ont fait adopter aujourd’hui par l’Assemblée régionale le contrat particulier Région/département de Seine-Saint-Denis. 

Ce contrat particulier donne la priorité aux opérations prêtes rapidement et met l’accent sur le développement des déplacements en respectant les engagements de l’Ile-de-France pour une éco-Région responsable et solidaire. Pour ce Contrat particulier, la Région s’engage à hauteur de 138M€ avec le département de la Seine-Saint-Denis. Et pour tenir compte des spécificités de ce département, la région a souhaité intensifier son effort, en prenant à sa charge et à titre exceptionnel, 60% de ce contrat particulier. 

Au total, ce contrat particulier s’élève à 227,5M€ dont 145M€ uniquement pour les déplacements. Le département de Seine-Saint-Denis confirme sa participation financière aux projets de transports collectifs : la tangentielle nord, le prolongement de la ligne 12, le programme T4 sur Clichy-Monfermeil, le prolongement du Tram’y, études et acquisitions foncières pour le prolongement de la ligne 11 et la restructuration du pôle gare de Saint-Denis.  

Le Département s’engage également à participer à hauteur de 10 % aux côtés de la Région au financement, hors participation de l’Etat, de la désaturation de la ligne 13, par le prolongement de la ligne 14 (METEOR) ou toutes solutions techniques équivalentes en termes de qualité de service offerte aux voyageurs. Finalement, ce sont près de 40 projets qui sont retenus, organisés autour de trois grands axes : l’écologie urbaine, les déplacements, l’éducation. 

Déplacements, transports collectifs et voirie 

à Transports collectifs et grands projets de requalification urbaine  ·         Les transports collectifsLa Région et le Département développent les transports collectifs via le financement d’études de projets structurants repérés dans le projet de SDRIF adopté et non-inscrits dans le CPER :à Prolongement de la ligne 13 à Stains et son interconnexion avec
la Tangentielle Nord
(3 M€)
 

à Bouclage de TVM sur Noisy-le-Grand (1M€),à Extension du T4 à Noisy-le-Sec (0,65M€), à Schéma directeur des rocades ferrées entre la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne (0,1M€).Sur le plan des transports collectifs, le territoire de Seine-Saint-Denis sera marqué par le développement des opérations de tramway prévues au CPER qui débuteront sur la durée du contrat particulier. Ainsi 19,7M€ ont été inscrits pour réaliser des aménagements urbains complémentaires à la réalisation de ces infrastructures de transports collectifs. Au total, 60.85 M€ sont alloués à ces opérations. ·         Les routesLe Conseil général et la Région ont décidé d’inscrire dans ce contrat particulier 33,75M€ pour la requalification de l’ex RN 2 et ex RN 3.La requalification de l’ex RN 2 sera finalisée pour lui donner une configuration plus urbaine. Ce projet est poursuivi entre Paris et le Bourget avec la possibilité de bus à haut niveau de service, préfigurant à terme le prolongement de la ligne 7 du métro.Pour l’ex RN 3, il s’agit de poursuivre sa requalification urbaine à laquelle est adossé un TCSP assurant le maillage au T4 (prolongement jusqu’à Montfermeil) et le futur T3 (porte de Paris ainsi que l’ensemble des interconnexions possibles sur ce tracé, avec des études prévues sur le pôle de la Folie.Ces projets sont complétés par des actions visant à conforter l’accessibilité de la base de loisirs de plein air régionale de la Corniche des Forts et la RD 116 sur Romainville. 

Développer une écologie urbaine 

à Trame verte et biodiversité en milieu urbain L’ambition de ce contrat est de poursuivre une politique en faveur de la biodiversité.Ainsi, le Conseil régional et le Conseil général de Seine-Saint-Denis vont investir près de 26,7M€ sur six opérations :·         l’aménagement du parc de la Haute-Ile, ·         l’aménagement et l’extension du parc de
la Fosse Maussoin à Clichysous-Bois,
·         la réalisation des Maisons de l’environnement dans les parcs,·         la poursuite des rénovations sur le Parc de la Poudrerie à Sevran, ·         la candidature pour l’implantation du Conservatoire Botanique National du Bassin Parisien (CBNBP) 

à Développement des circulations douces et amélioration du cadre de vie Pour répondre aux exigences du développement de la ville durable et aux préconisations du projet de SDRIF adopté par le Conseil régional, près de 50M€ vont être consacrés aux circulations douces et à l’amélioration du cadre de vie à travers neuf opérations. 

L’opération la plus emblématique est le projet de chemin des parcs, chemin urbain entre la Courneuve et Sevran financé à hauteur de 14,5M€ et qui a pour ambition de relier les grands espaces verts du département. La première tranche du Blanc-Mesnil à Sevran sera réalisée dans ce contrat qui prévoit également le financement d’études pour les futurs prolongements.Les autres opérations concernent l’aménagement et l’éclairage de la piste du canal de l’Ourcq ; l’accessibilité du Parc de la Haute-Ile ; l’aménagement des berges de Seine, franchissement du canal de l’Ourcq et de la tangentielle nord ; plusieurs opérations de franchissements de la Seine à Epinay-sur-Seine et une passerelle entre Saint-Denis et l’Ile-Saint-Denis au niveau des entrepôts du Printemps ; plusieurs opérations de franchissements du RER B pour les modes doux au Blanc-Mesnil, élargissement du pont Sémard (RD41) et à Villepinte élargissement du pont RD 40. 

à Achèvement d’opérations inscrites au précédent contrat particulierDeux opérations majeures pour le département de la Seine-Saint-Denis, inscrites au précédant contrat particulier vont être achevées :1.    La poursuite de la réalisation de la RD 28 prolongée, adossée à plusieurs opérations du contrat de projets ;2.    GERFAUT 2, outil de régulation des déplacements répondant aux enjeux de priorité pour les transports collectifs et une meilleure maîtrise du trafic automobile ; à Opérations d’aménagement urbain et de requalification de voirieSuite au transfert de la voirie nationale marqué par la faiblesse des ressources allouées par l’Etat, la Région accompagne financièrement le Département.Ainsi près de 41,2M€ sont destinés à permettre au Département de réaliser des opérations prioritaires pour une meilleure intégration de ces voies dans le tissu urbain :Les opérations retenues : ·         la RD117 aux Lilas, à Romainville et au Pré-Saint-Gervais (4,2M€), ·         la RD301 à Neuilly-sur-Marne et Gagny (5M€) ; ·         la RD41 à Bondy (4,2M€) ; ·         la RD117 à Montfermeil (4,2M€) ; ·         la RD40 S à Montreuil et à Bagnolet (3,3M€) ; ·         la RD44 à Sevran (4,2M€) ; et plusieurs opérations sur les Ex RN à hauteur de 16,1 millions d’euros. 

Education : une responsabilité partagée 

La réussite scolaire reste un des enjeux majeurs pour les jeunes de Seine-Saint-Denis. En effet, sur 31 000 jeunes suivis par les missions locales départementales, 22 000 demeurent sans formation. 21% de la population du département est sans diplôme contre 14% au niveau régional. Seulement 15% des habitants de la Seine-Saint-Denis sont diplômés de l’enseignement supérieur pour 28% en Ile-de-France. La Région et le Département ont décidé d’unir leurs efforts en faveur du collège du 3ème millénaire à travers un soutien au développement des Technologies de l’Information et de la Communication au service du projet éducatif à hauteur de 6M€. A l’heure où la maîtrise des TIC est une condition essentielle pour l’intégration sociale, la Région soutient l’effort de câblage des collèges, pour la mise en réseau des postes de l’établissement et permettre l’accès à Internet. Le Département adoptera
la solution ENT, « logiciel libre » déployée par la Région dans les établissements scolaires.
Par ailleurs, la Région et le Département vont soutenir les actions des collèges, des lycées et des CFA franciliens pour sécuriser les parcours scolaires et de formation des jeunes évitant ainsi les abandons et favorisant la poursuite d’études pour tous et au meilleur niveau. Pour Marie-Pierre de La Gontrie, « à l’heure où certains rêvent encore de recentraliser l’action publique sans lui donner les moyens de l’efficacité, quand d’autres s’échinent à croire qu’il suffirait d’un nouveau mikado administratif pour résoudre les problèmes que traversent l’ensemble du territoire francilien, ces contrats sont la preuve que
la Région Ile-de-France pose des jalons concrets de coopération entre les acteurs, qu’elle joue son rôle de financeur et de porteur de projets, qu’elle s’engage avec détermination dans un mode de gouvernance pertinent et adapté aux enjeux des territoires. »
 

Categories: Actualité, Conseil régional Tags: