Accueil > Actualité, Conseil régional > Nouvelle mauvaise idée

Nouvelle mauvaise idée

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

De Michèle SABBAN

Vice-présidente du Conseil Régional d’Ile de France

 

Après le renforcement de la vidéosurveillance et la fouille des cartables,

 

L’ouverture le dimanche, les jours de fêtes et pendant les vacances !

 

Les projets Sarkozy  sont 

des chèques en bois sur le dos des Régions

 

 

 

Michèle SABBAN, Vice-Présidente du Conseil Régional d’Ile-de-France chargée du personnel, dénonce « un effet de manche de la part du Président de la République, qui occulte le fait que ce sont les Régions qui désormais ont en charge la gestion des agents de lycées. »

                                                                                                     

Sans prévenir, en catimini et à la hussarde, le Président Sarkozy a exprimé mercredi 10 juin sa vision d’avenir pour les Lycées de France, devant les élèves et les équipes pédagogiques du lycée Galilée de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) : ouverture le dimanche, pendant les vacances, et même pendant les jours de fête s’il le faut…

 

« Il ne faut pas longtemps pour comprendre qu’il s’agit là surtout d’une énième tentative pour ébranler les exécutifs régionaux majoritairement de gauche ».

 

« Certes, la Région Ile-de-France peut s’enorgueillir des progrès accomplis depuis 2004, date du début de l’intégration des personnels techniques des lycées: Déprécarisation des personnels contractuels laissés à l’abandon par l’Education Nationale, rattrapage des régimes indemnitaires, plan ambitieux de formation des agents.  Autant dire beaucoup, avec une dotation budgétaire qui n’a pas suivie. Rappelons qu’à l’époque, l’Etat n’a pas compensé plus de 40 millions d’euros !

 

« Mais toute mesure que suggère le Président SARKOSY suppose le renforcement des moyens de formation des agents travaillant dans les lycées, la création massive de postes, l’adaptation des rythmes de travail qui tiennent compte de leurs aspirations professionnelles et personnelles.

On imagine mal l’Etat prenant en charge ces dépenses supplémentaires car sa véritable intention est de se décharger sur nos Régions. »

 

« Les lycéens aimeront davantage leur Lycée, si on lui donnait les moyens de ses ambitions, déjà considérablement revue à la baisse depuis l’entame des réformes du gouvernement Fillon.

Cette ouverture des Lycées sans interruption marquerait un nouvel affaiblissement de l’école de la République »

 

 

Categories: Actualité, Conseil régional Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks