Archive

Archives pour 11/2009

Le gouvernement projette de s’attaquer aux assistantes maternelles

Après les accidentés du travail, le gouvernement par l’entremise de madame Morano (1) a un projet pour légiférer sur les rémunérations des assistantes maternelles : elles gagneraient trop bien leur vie (2).

Qui veut aujourd’hui, en France, travailler de 2,8 euros par heure à 3,9 euros, pour 45 heures par semaine ?

Explication de texte : une assistante maternelle peut gagner au maximum 740,42 euros pour 189 heures par mois, soit 3,90 euros par heure. A cela s’ajoute les indemnités d’entretien (gaz, électricité, eau, jouets, matériels et nourriture prise en charge par l’assistante maternelle), pour une somme comprise entre 7,62 et 10 euros par jour. Elle peut donc, au maximum de la convention (3) réglementant la profession, percevoir 950 euros pour une semaine de 45 heures. Mais à contrario, une assistante maternelle peut toujours selon cette convention ne percevoir que 370 euros par mois. Cela représente un salaire net de 530 euros ou 2,8 euros de l’heure.

Qu’est-ce qui motiverait ainsi notre secrétaire d’état ?

Au lieu de chercher 2,8 euros par heure, ne devrait-elle pas signer la pétition pour taxer les transactions financières, Pour la France, les recettes d’une taxe au taux de 0,2 % représenteraient la bagatelle de 68 Milliards de F, soit plus de 8 fois l’ISF !

Cette profession venait de se doter d’une convention pour être mieux reconnue pour son utilité sociale, alors pourquoi vouloir par idéologie s’attaquer aux plus faibles des salariés, majoritairement des femmes et peu qualifiées ?

La politique c’est faire des choix mais pas sur le dos des plus faibles.

(1) Nadine Morano, née le 6 novembre 1963 à Nancy, est une femme politique française, membre de l’UMP. Réputée proche de Nicolas Sarkozy, elle est nommée le 23 juin 2009 au poste de secrétaire d’État chargée de la Famille et de la Solidarité auprès du ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité Xavier Darcos dans le gouvernement Fillon II.

(2) http://www.ecotidien.fr/2009/11/le-monopole-des-assistantes-maternelles/ : « Nadine Morano, secrétaire d’État chargée de la Famille et de la Solidarité, prévoit de modifier ce forfait », se réjouit-elle. Une nouvelle qui devrait arranger tout le monde !

(3) http://www.assistante-maternelle.biz/convention_collective.pdf

Categories: Actualité, Opposition à la mairie Tags:

Le Théatre de Villepreux

Le théâtre du Val de Gally a été créé en 1971 par la commune de Villepreux, alors en zone rurale. Seul théâtre du secteur, il a pris très vite une dimension importante, officialisée par un conventionnement avec l’Etat et le conseil général et l’attribution du label Centre d’Action Culturelle. Il connaîtra une période faste jusqu’en 1983 .Les quinze années qui suivront seront difficiles et aboutiront à la perte progressive du public.

Après la fermeture du théâtre pendant près de deux ans, les élus mettent en place , fin 1998, une nouvelle direction et une nouvelle équipe dont l’objectifprincipal sera la remise en marche du théâtre de Villepreux, la reconquête du public grâce à une programmation régulière et de qualité avec abonnement , la reprise d’une action envers le jeune public et la rénovation technique du lieu.

A ce jour, depuis 1998 date de sa réouverture, le théâtre de Villepreux a largement atteint les objectifs qu’il s’étaient fixés pour redynamiser le lieu et retrouver un public, soit le maintien d’une programmation éclectique et exigeante, le développement de l’action culturelle et des actions de sensibilisation , la résidence du Thalia Théâtre et le soutien à la création et l’aide aux jeunes compagnies grâce à la ,mise à disposition du lieu lors de mini résidences.

La Région est intervenue pour un vaste programme de réhabilitation des parties techniques et scéniques du théâtre.

1. Evolution budgetaire de la structure

2004

2005

2006

2007

2008

DRAC

2308

9000

9000

8000

5000

CG78

29 822

0

35 000

35 000

45 000

Ville Villepreux

134 976

138 000

152 733

143 580

155 000

Région PAC

20 000

20 000

20 000

20 000

Emploi tremplin

7500

Autres (ONDA…)

1224

1500

11 700

7307

SUVENTIONS TOTALES

170 830

188 791

210 756

203 272

241 450

Recettes propres

47 282

58 162

69 620

44 560

57 683

TOTAL

235 200

276 372

280 629

253 140

313 174

2. Évolution globale des subventions

Le Théâtre de Villepreux est un théâtre de ville avec un budget stable.

Les subventions représentaient 79,83% du budget en 2004 contre 77,09% en 2008 ;

Le théâtre a été aidé par ARCADI chaque année .Le conseil général a augmenté son aide en 2008 de 10 000 euros pour arriver à 45 000 et en 2009 il verse une subvention de 70 000 euros.

Les fluides et l’entretien n’apparaissent pas dans ce budget et sont à hauteur de 60 000 euros.

La fréquentation du théâtre est stable pour un nombre de représentations qui est lui aussi stable.

3. Évolution en termes d’emploi

La Région n’intervient pas sur l’emploi de la structure.

L’activité du lieu nécessite une présence à la direction à plein temps et les changements récents liés au départ à la retraite de l’ancien directeur vont dans le bon sens. La structure a été confortée en 2008 par un emploi-tremplin sur le poste de médiation culturelle

Le théâtre est aidé par la Région pour ses actions culturelles et l’on voit l’évolution positive des heures d’intermittents liées à ces projets : +239% en 4 ans.

4. Évolution du projet artistique

2005

2006

2007

2008

2009

Nbre représentations

25

47(25 plateau e22hors les murs)

42(25 plateau et17hors les murs)

47(27 plateau et20hors les murs)

48(27 plateau et21hors les murs)

Nbre créations

2

2

3

5

8

Nbre spectateurs

5787

5783

4978

6489

5858

Ce théâtre est un théâtre de ville qui rayonne sur les populations hors les murs d’où l’intérêt pour 2010 d’un SIVU.


Du point de vue de la Région :

Le théâtre dispose donc d’un budget de fonctionnement peu élevé et l’activité du lieu tient sur la présence de la compagnie THALIA THEATRE .La Région intervient à travers la PAC sur une partie de s nombreux projets .La présence d’une compagnie en permanence dans le lieu a permis un travail suivi et d’ampleur sur les publics sur le territoire.

Cependant le budget du lieu est un frein pour son évolution. La future prise en charge à un niveau intercommunal du fonctionnement du lieu et l’aide augmentée du Conseil général vont permettre au théâtre de continuer son développement mais la Ville ne doit pas diminuer sa subvention car toutes les subventions sont liées et que le budget de base est un minimum pour une politique culturelle en direction de la jeunesse et de tous.

Projet spécifique :

Le projet intercommunal s’articule autour de TROIS axes :

· L’extension de l’action culturelle qui prendra en compte de nouvelles missions auprès des structures des nouvelles communes adhérentes du SIVU

· La diffusion de certains spectacles dans les communes du SIVU

· La mise en place d’une stratégie pour faire connaître et rendre attractif le théâtre aux habitants des communes voisines en s’appuyant sur les artistes et compagnies en résidence.

Nous sommes très favorables au SIVU dans une collaboration sereine et raisonnable entre les élus des différentes communes car un syndicat ne peut exister que par la négociation entre plusieurs communes.