Archive

Archives pour 02/2011

Petits gestes du coeur!!!!

Tu sais… ces petits gestes sans aucune attente, ces gestes du cœur anonymes et oubliés, emplis de gentillesse et d’amour, qui font partie du meilleur de l’homme et qui réchauffent le cœur et remontent le moral…
Il ne s’agit pas de se vanter, de parader ou de se croire meilleur que les autres.
Il s’agit juste d’avoir quelques sources d’inspiration, d’être touché(e) par ces petits gestes qui, on ne sait pas pourquoi, mettent du baume au cœur et illuminent un sourire sur le visage pour le reste de la journée.

le cirque

Un Jour, quand j’étais adolescent, mon père et moi faisions la queue pour acheter des billets pour le cirque. Finalement, il ne restait qu’une famille devant nous. Cette famille me fit une grande impression. Elle comptait huit enfants, qui semblaient tous avoir moins de douze ans. Il était facile de voir qu’ils n’avaient pas beaucoup d’argent. Vêtus pauvrement mais proprement, les enfants étaient polis et se tenaient par la main, en rang par deux, derrière leurs parents. Ils parlaient avec excitation des clowns, des éléphants et autres numéros qu’ils verraient ce soir-là. On devinait qu’ils n’avaient jamais assisté à une représentation de cirque. Ce serait le clou de leur jeune vie.
Les parents étaient en tête de la fière ribambelle. La mère tenait la main de son mari, le regardant comme si elle lui disait : « tu es mon prince charmant. » Lui il souriait et, le torse bombé, il lui retournait son regard comme pour lui confirmer qu’elle avait raison.
La préposée demanda combien de billets le père souhaitait acheter. Il répondit avec fierté : « S’il vous plaît, huit places enfants et deux adultes pour que toute ma famille assiste au spectacle. »
La préposée aux billets indiqua le prix.
L’épouse lâcha la main de son mari et baissa la tête tandis que la lèvre inférieure du père se mettait à trembler. Il s’inclina davantage vers la préposée et demanda :
« Combien avez-vous dit ? »
Elle répéta le prix.
L’homme n’avait pas suffisamment d’argent.
Comment se retourner et expliquer à ses huit enfants qu’il n’avait pas assez d’argent pour les emmener au cirque ?
Voyant ce qui se passait, mon père prit dans sa poche un billet de vingt dollars qu’il laissa tomber par terre. (Nous étions loin d’être riche, croyez-moi !) Mon père se pencha, ramassa le billet puis posa la main sur l’épaule de l’homme en lui disant : « Excusez-moi, monsieur, ce billet est tombé de votre poche. »
L’homme savait bien ce qui se passait. Il ne demandait pas l’aumône, mais il était reconnaissant de l’aide apportée dans une situation déchirante et embarrassante. Il regarda mon père droit dans les yeux, prit sa main dans les siennes, referma ses doigts sur le billet de vingt dollars et, pendant qu’une larme coulait le long de sa joue, il répondit, la lèvre tremblante : « Merci, merci, monsieur. Cela représente beaucoup pour moi et ma famille. »
Mon père et moi retournâmes à la voiture et rentrâmes à la maison. Nous n’avons pas assisté à la représentation du cirque ce soir-là, mais nous étions quand même très heureux.
Dan Clark
Cette belle histoire est tirée du livre intitulé : « Bouillon de poulet pour l’âme » (80 histoires vraies, qui réchauffent le coeur et remontent le moral) de Jack canfield

Demain votez Front de gauche!!

• Nous appliquerons la désobéissance civique face aux directiveseuropéennesqui libéralisent lesservicespublics et face à la réforme territoriale qui déssaisit les citoyens de leurs institutions • Nous mettrons en place un vaste programme de développement des places en crècheet intégrerons progressivement les assistantes maternelles au service public • Nous supprimerons les subventions facultatives aux collèges privés afind’augmenter lesmoyens des collèges publics et de respecter la laïcité • Nousreprendrons en régie publique les structures privées d’aide à la personne (handicap et personnes âgées) et Nous diversifierons les offres en structures d’accueil pour une vie plus autonome •

Nous mettrons en place un plan pour assurer l’égalité d’accès de tous aux services publics, quel que soit le quartier ou la commune où ils habitent. • Nous soutiendrons les communes et intercommunalités qui protègent et préservent les droits fondamentaux en choisissant le retour en régie publique de l’eau • Nousdévelopperonsl’accès pour tous-tes  aux transports collectifs pour plus de confort,de temps libéré et moins de pollution •  Nous engagerons un vaste plan de transition énergétique pour réduire nos consommations et développer les renouvelables, refusant gaz de schiste et nucléaire, ici comme ailleurs • Nous organiserons l’implication démocratique des salariés et des citoyens usagers dans les services publics •  Comme pour la Poste, nous organiserons des référendums citoyens pour défendre les services publics et leur financement, notamment en matière de santé et de droit à l’IVG,malgré les coupes dans les dotations de l’Etat Les mots d’amour c’est bien, LES PREUVES C’EST MIEUX ! Pour les élections cantonales, les candidat-e-s du Front de Gauche, qui aiment les services publics et le prouvent : Vous aimez les services publics ? Prouvez-le, le 20 et 27 mars prochains en votant pour les candidates et candidats du Front de Gauche aux élections cantonales !

 RÉSISTEZ, PROPOSEZ, UTILISEZ LE FRONT DE GAUCHE !

Pellicam • Ne pas jeter sur la voie publique • RCS B 622 053 189