Archive

Archives pour 04/2011

La publicité de retour avec la droite sur Villepreux!

Et voilà que les panneaux publicitaires fleurissent tous les 50 mètres sur Villepreux!!!!

Nous y avions porté remède dès 1996 en supprimant toute cette  publicité qui dénaturait le paysage! Il suffit que la droite revienne et nous voilà de nouveau envahis par les sucettes de publicité!

Et dans le même temps disparaissent les panneaux d’expression libre que nous avions mis en place pour éviter l’affichage sauvage!

Désormais c’est bien la loi du marché et des intérêts privés qui prévaut!

Comme nous l’a confirmé le sous-préfet , il ya bien des logiques différentes entre la gauche et la droite!

lettre au commissaire enquêteur contre le PLU de Villepreux

 

 

 

Monsieur le commissaire enquêteur,

Villepreux, une ville à la campagne : la zone urbaine de Villepreux est remarquablement insérée dans une belle et riche zone rurale protégée. Elle couvre environ 200 hectares avec 10.000 habitants, d’où une
densité moyenne de 50 habitants à l’hectare ; on retrouve cette densité dans tous les quartiers quelle que soit leur date de construction, quel équilibre !

Cette petite ville verte, maisons individuelles groupées ou non, petits immeubles, donne l’image d’une ville paisible et conviviale que nous souhaitons garder. L’ensemble a bien vieilli, souvent restauré, embelli
par ses anciens édiles mais aussi par ses habitants.

Le PLU d’après la loi : un PLU fixe l’organisation du territoire communal pour les années à venir, c’est-à-dire, le programme d’actions ou d’opérations restant à mettre en œuvre pour encadrer l’évolution
de la ville avec des objectifs de mixité sociale, des conditions d’utilisation du sol, des réserves foncières pour équipements publics et des sites à préserver.

Contrairement à ce qui est proposé par le Maire et ses conseillers, le PLU doit fixer clairement les règles d’urbanisme qui s’appliqueront à Villepreux à l’avenir. Les termes de ce document ne peuvent être vagues, ce document ayant pour but d’informer la population sur les possibilités de programmes de logements respectant les objectifs de mixité  sociale.

Le maintien des règles d’architecture dans les zones urbanisées doit être la règle partout : non seulement au parc de la Cavée ou au Val Joyeux mais aussi sur l’ensemble de la Haie Bergerie et le Prieuré.

Pour les zones à aménager – l’extension du Trianon – et ouvertes à l’urbanisation par le SDRIF (Schéma Directeur de la Région Ile de France), elles doivent correspondre aux besoins et aux ressources financières
des Villepreusiens.

Historiquement, Villepreux a été conçu pour accueillir, dans des logements de qualité, toutes les catégories sociales de la population : c’est une réussite sur le plan de la mixité sociale, avec un équilibre entre
cadres, professions intellectuelles, professions intermédiaires et employés. On constate un faible taux de chômage. Nous devons veiller au maintien de cet équilibre.

Le PLU qui est proposé à votre appréciation fait le choix d’une densification sans règle :

• sur l’extension du Trianon,

• sur la densification du centre ville et son extension le long du collège,

• sur toute la commune de façon diffuse.

Le PLU élaboré par la Mairie remet dangereusement en cause l’identité même de Villepreux.Il n’apporte donc aucune garantie sur la préservation de la qualité de vie à Villepreux.

Au contraire, l’absence de choix d’aménagement sur ces zones laisse les promoteurs libres de toutes contraintes, notamment au Trianon comme dans le centre ville.

• Nous refusons la dénaturation du Centre ville avec la construction d’immeubles pouvant aller jusqu’à 14 mètres de hauteur !

• Nous refusons les appartements exigus à 6.000 € le m², comme cela est le cas pour l’opération immobilière Haie Bergerie Ouest, sur le site du théâtre de verdure derrière la Mairie, avec sa densification excessive de 76 logements sur moins de 1/2 hectare !

• Nous refusons l’absence de règles en matière d’implantation de logements sociaux, ce qui remet en cause l’équilibre de Villepreux !

• Nous refusons l’absence de règles d’urbanisme ! Cela autorise les opérations immobilières disparates, la spéculation foncière, et amène le mal logement avec ses conséquences sur la vie des familles : qui
pourra encore se loger à 6.000 € le m² ?

• Nous refusons l’absence de réserves foncières pour les équipements collectifs qui, nous dit-on, seront dans les immeubles, au fin fond des sous sols, comme à Manhattan ?

• Nous refusons que les équipements sportifs soient déplacés à la périphérie de la ville aux dépens de l’accessibilité pour tous et notamment des scolaires et aux dépens de la sécurité des plus jeunes !

Rappelons que les besoins des Villepreusiens sont divers et que beaucoup souhaitent réaliser leur parcours résidentiel dans la même ville c’est-à-dire changer de logement selon l’évolution des besoins de leur famille.Le leur permettre a été, depuis une cinquantaine d’années, un souci constant
des municipalités successives !

Le Maire et son équipe rêvent de refaire la ville en la densifiant et en modifiant sa population, mais nous ne voulons pas subir l’enrichissement des promoteurs aux aguets ; nous sommes bien dans notre ville
et voulons y rester en modernisant nos logements.

La ville doit participer à l’offre de logements, mais dans le respect de son identité !

J’ose espérer , monsieur le commissaire enquêteur , que vous saurez tenir compte des critiques de ce PLU comme il se doit dans votre position .

Veuillez croire, monsieur, à l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

Michèle VALLADON