FLASHS INFOS décembre 2012


 

 

 

la @lettre du Parti de Gauchecomité PG78-3 6 décembre 2012

Poissy, Plaisir, …St Germain en Laye, Achères, Le Pecq, …Marly le Roy, Le Port-Marly, Louveciennes…Villepreux, Les Clayes sous bois , St Nom la Bretêche, …Le Chesnay, La Celle St Cloud, Bougival…

Arcelor- Mittal : une histoire française

Comment Mittal, résident britannique, qui s’était offert de modestes entités sidérurgiques en s’endettant lourdement, et presque inconnu chez les sidérurgistes a-t-il pu s’offrit le groupe Arcelor, l’un des plus puissants de la planète, qui fonctionnait très bien à la grande satisfaction de ses clients ? La réponse se trouve dans la prédation financière organisée par ses adeptes.

C’est en 2006, à la suite d’une OPA hostile, que Mittal, lourdement endetté et industriellement peu performant prenait le contrôle d’Arcelor, riche, performant et puissant. Pour ce faire Mittal devait s’endetter encore plus….mais a pu se le permettre grâce au concours financier de Goldman Sachs qui voyait dans cette opération la possibilité de se faire rembourser (avec intérêts) des avances consenties. Arcelor résultait de la fusion de quatre aciéristes de pays européens, Usinor pour la France, Arbed pour le Luxembourg, Cockerill-Sambre pour la Belgique et Arcelia pour l’Espagne. Cela aurait dû faire une belle entreprise. Si on imagine y associer Thyssen Krupp pour l’Allemagne on aurait été près de reconstituer une CECA (communauté européenne du charbon et de l’acier….). Las, toute politique industrielle est un gros mot dans l’Union Européenne telle qu’elle fonctionne , toute « possession » européenne une faute grave. (Rappelons qu’Airbus et Ariane sont des constructions de quelques Etats entre eux sans la moindre participation de l’Union Européenne et qu’il est vraisemblable que de telles constructions seraient interdites aujourd’hui). D’ailleurs l’État français n’avait lui même plus aucune participation dans Arcelor, bien qu’ayant dépensé des milliards pour la restructuration de la sidérurgie ! Le gouvernement de l’époque n’interviendra pas financièrement dans cette bataille et Thyssen Krupp restera à l’écart. Efficacité du capitalisme financier où un bien portant est absorbé contre son gré par un moins bien portant ! Efficacité du « marché ». Pas de réaction de la Commission de Bruxelles bien que Mittal expliquait qu’il pourrait ainsi contrôler les prix de l’acier au niveau mondial ! Seuls des esprits chagrins et arriérés pouvaient penser que l’acier était un secteur stratégique en France et aussi en Europe. Stratégique : encore un gros mot et qui n’existe pas dans le monde de l’UE. Mais Goldman Sachs était à l’œuvre et voulait récupérer entre autre, les énormes sommes qu’il prêtait à Mittal.. (+d’infos dans l’article du 011212 de Martine Orange sur Médiapart).

De vraies coopérations entre pays concernés auraient peut être pu mener à une belle entreprise d’envergure internationale. Un énorme gâchis !

Circulez y a rien à voir.

La Cour de Justice Européenne ( CJCE) vient de décider (29/11/12) qu’il était tout à fait normal que la Banque Centrale Européenne (BCE) ne divulgue pas les informations qu’elle pouvait avoir sur le tripatouillage des comptes publics de la Grèce avant son adhésion à la Zone Euro.  Au nom de la transparence sans doute et de la démocratie réunies. (+d’infos dans l’article de Martine Orangedu 291112 sur Médiapart)Aucun rapport bien sûr avec le fait que  Goldman Sachs conseillait alors l’État grec. Mario Draghi, aujourd’hui patron de la BCE, a travaillé pour Goldman Sachs.

Seuls des esprits malveillants sont capables de ce rapprochement absurde.

Si bien sûr, Médiapart en a parlé, la quasi totalité des médias n’a rien dit de ce jugement. Il ne faut pas affoler le bon peuple sur des sujets dont il n’a manifestement pas à connaître. Et bien sûr, seuls des esprits encore plus malveillants verraient un quelconque rapport avec l’histoire d’Arcelor !

Normal de faire confiance à Mittal le prédateur, n’est ce pas M Jean-Marc Ayraut ?

www.lepartidegauche.fr

 


  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks